Centre International de Formation et de Recherche en Approche Neurolinguistique et en Neuroéducation

La correction phonétique (CPH)

Les recherches en phonologie, phonétique, phonotaxe et autres domaines des sciences du langage portant sur l’audition et la prononciation ont livré depuis 50 ans quantité de savoirs descriptifs qui ont pu inspirer, sur le terrain de l’enseignement des langues, de nombreuses pratiques de correction phonétique. Les avancées des neurosciences cognitives dans le domaine de l’enseignement dévoilent aujourd’hui lesquelles de ces pratiques sont efficaces, quand les utiliser et pourquoi.

Des Grands Moyens d’enseignement efficaces

Malgré cela, au sein des cursus de formations en FLS/FLÉ, quand bien même des éléments du fonctionnement de l’appareil phonatoire sont signalés, ou bien les phénomènes prosodiques spécifiques aux langues, ou bien l’existence d’un alphabet phonétique international, les techniques d’enseignement concrètes d’enseignement d’une prononciation correcte autant que de correction d’une prononciation fautive ne sont quasiment jamais enseignés.

Dans le même temps, alors que la perspective de nombreux textes cadres enjoint les classes de langue à viser l’intégration sociale, qui n’a pas constaté les difficultés du locuteur de langue seconde/étrangère lorsque sa prononciation n’est pas suffisamment intelligible ? Même s’il maîtrise la grammaire de la langue qu’il veut utiliser, même s’il est compétent dans son domaine, en entretien d’embauche, par exemple, l’employeur qui lui pose des questions se focalise systématiquement sur l’approximation de son élocution plutôt que sur ses aptitudes professionnelles.

L’intelligibilité s’avère en effet une condition nécessaire du désir d’échange langagier. Plus l’interlocuteur doit déchiffrer ce qui lui est dit, moins il est disponible pour la conversation : Si l’intelligibilité de la langue parlée est l’objectif premier de l’enseignement d’une langue seconde, cette prise en compte devrait être un devoir sur le plan de l’éthique de l’enseignement et une exigence de la part des étudiants (LeBel, 2011).

Des formateurs plurilingues expérimentés

La formation, assurée par Steeve Mercier (Ph. D.) et Olivier Massé (Ing. Form.), avec la participation de Jean-Guy LeBel (Ph. D.), s’inscrit dans cette perspective. Ces plurilingues et spécialistes d’enseignement et de correction phonétique combinent à eux trois 80 années d’expérience, auprès de publics variés (étudiants internationaux, immigrants économiques, réfugiés, personnes atteintes de pathologies du langage). Quoi ? Quand ? et Comment enseigner la prononciation de la la nouvelle langue ? Quoi ? Quand ? et Comment corriger la prononciation de la langue cible ? Vous serez à même de répondre à ces questions au terme de cette formation de cinq jours.

Les stratégies pédagogiques mises en pratique lors cette formation sont le complément essentiel des formations en ANL et vous permettront d’en optimiser les stratégies d’enseignement.

cph1

CPH1 – Stage de formation initiale

à l’enseignement de la prononciation et des Grands Moyens de correction phonétique pour l’enseignement des LS/LÉ
CPH2

CPH2 – Stage de perfectionnement

pour enseignement de la prononciation et des Grands Moyens de correction phonétique pour l’enseignement des LS/LÉ
CPH3

CPH3 – Stage de formation aux outils d’évaluations

spécifiques à la prononciation en LS/LÉ

Cette formation vise à introduire aux fondements théoriques et à l’expérience pratique des stratégies d’enseignement et de correction de la prononciation du français langue seconde ou étrangère, une démarche indispensable pour permettre une élocution précise et fluide assurant le maximum d’intelligibilité pour la communication.

À l’issue de la formation, et dans la perspective de la neurolittératie qui constitue le fil directeur du stage, l’enseignant disposera de critères de décision pour ses choix pédagogiques qui le rendront en mesure de : diagnostiquer les difficultés de prononciation de ses apprenants ; choisir parmi les Grands Moyens de correction phonétique ceux qui permettront de les aider au mieux à produire l’articulation attendue en langue cible ; rendre compte de manière objective du résultat de ses interventions.

La démarche d’analyse des systèmes phonologique et phonétique du français amènera les stagiaires à identifier les principales difficultés ou erreurs de prononciation du français langue seconde (FLS) ou langue étrangère (FLÉ) et à en diagnostiquer la nature afin de déterminer les techniques de correction les mieux adaptés. Nous verrons comment les acquis des neurosciences cognitives à notre domaine servent de critère à nos choix pédagogiques.

Les 9 Grands Moyens de correction phonétique enseignés pendant le stage seront mis en pratique sur trois groupes d’apprenants présentant des difficultés de nature différentes (de langues maternelles différentes, de niveaux de langue seconde/étrangère différents, etc.) en fonction du contexte des stagiaires.

Destinée aux enseignants de langues secondes ou étrangères ainsi qu’aux futurs enseignants et responsables pédagogiques. Fortement recommandé aux praticiens ANL.

Cette formation de 50 heures correspond à un volume de 30 heures de stage en présentiel et de 20 heures de travail personnel réalisé en autonomie guidée, reparties en amont (5 heures) et en aval (15 heures) du stage.

5 jours

Jour 1 : Contextes linguistiques

• Rétroactions sur les observations de classe et sur les besoins des enseignants/formateurs (le cas des erreurs au niveau des phonèmes /ʁ/ et /ø/), de la phonotaxe des syllabes complexes et de la prosodie du français).

• Présentation des principales observations et analyses concernant la perception et la production de la parole en langue seconde/étrangère.

• Mise à niveau terminologique (ex. correction phonétique, phonétique vs phonologie, phonèmes, phonotaxe, prosodie, aisance, précision, API, critères articulatoires).

• Présentation des systèmes phonologique et phonétique du français, comparaisons avec d’autres langues (ex. l’anglais, l’espagnol, le mandarin, l’arabe, le japonais).

• Réflexions autour de la variation du français du point de vue sociophonétique et les conséquences du point de vue de la correction phonétique en langue seconde/étrangère.

Jour 2 : Interventions pédagogiques

• Rappel terminologique sur les systèmes phonologique et phonétique.

• Échanges autour de différentes techniques d’enseignement de la prononciation couramment pratiquées.

• Présentation des avancées en neuroscience cognitive impliquant des stratégies pédagogiques explicites propres à corriger des prononciations fautives.

• Présentation des avancées en neuroscience cognitive impliquant des stratégies pédagogiques implicites propres à corriger des prononciations fautives.

• Présentation des 9 Grands Moyens de correction phonétique de LeBel, Mercier, Massé (2016).

Jour 3 : Pratiques en situation, groupe d’apprenants 1

• Démonstrations de correction des erreurs de prononciation chez des apprenants du FLS/FLÉ, études de cas en vidéo.

• Démonstrations de correction des erreurs de prononciation chez des apprenants du FLS/FLÉ, travail avec de vrais apprenants (groupe 1).

• Pratique supervisée des stagiaires avec des apprenants (groupe 1) en situation d’apprentissage et rétroactions.

• Correction des erreurs de prononciation préalablement rapportée.

• Échanges entre les stagiaires sur leurs choix des Grands Moyens choisis dans le but d’une correction phonétique optimale.

Jour 4 : Pratiques en situation de classe réelle, groupe d’apprenants 2

• Démonstrations de correction des erreurs de prononciation chez des apprenants du FLS/FLÉ, études de cas en vidéo.

• Démonstrations de correction des erreurs de prononciation chez des apprenants du FLS/FLÉ, travail avec de vrais apprenants (groupe 2).

• Pratique supervisée des stagiaires avec des apprenants (groupe 2) en situation d’apprentissage et rétroactions.

• Correction des erreurs de prononciation préalablement rapportée.

• Échanges entre les stagiaires sur leurs choix des Grands Moyens choisis dans le but d’une correction phonétique optimale.

Jour 5 : Pratiques en situation de classe réelle, groupe d’apprenants 3

• Démonstrations de correction des erreurs de prononciation chez des apprenants du FLS/FLÉ, études de cas en vidéo.

• Démonstrations de correction des erreurs de prononciation chez des apprenants du FLS/FLÉ, travail avec de vrais apprenants (groupe 3).

• Pratique supervisée des stagiaires avec des apprenants (groupe 3) en situation d’apprentissage et rétroactions.

• Correction des erreurs de prononciation préalablement rapportée.

• Échanges entre les stagiaires sur leurs choix des Grands Moyens choisis dans le but d’une correction phonétique optimale.

Cette formation de 50 heures mène à l’obtention d’un Certificat CPH1 (Certificat de praticien en phonétique corrective).

La validation de ce certificat est soumise à la démonstration par le stagiaire, en situation de classe réelle, de sa mise en pratique des Grands Moyens de correction phonétique.

Destinée aux enseignants de L2/LÉ ayant suivi une formation initiale en correction phonétique CPH1, cette formation vise à approfondir les connaissances en phonétique et en phonologie, à renforcer la capacité à diagnostiquer les difficultés de prononciation, à mieux choisir et à maîtriser des Grands Moyens de correction les plus efficaces en situation réelle ainsi qu’à initier aux compétences de formateur d’enseignant. Elle est particulièrement recommandée aux coordinateurs pédagogiques, aux conseillers pédagogiques et aux responsables de formation ayant à guider des enseignants ayant besoin de mettre à pratique la correction phonétique dans leurs classes.

La démarche d’observation réflexive mise en œuvre durant la formation permettra de renforcer les savoirs théoriques en phonologie et en phonétique de même que les habiletés à mettre en œuvre les 9 Grands Moyens de corrections phonétiques indispensable à tout enseignant de FLS/FLÉ désireux d’optimiser l’intelligibilité de ses apprenants ; elle permettra également de développer chez les enseignants stagiaires les attitudes professionnelles nécessaire à l’analyse des pratiques enseignantes et à la formulation de rétroactions efficaces et adaptées pour accompagner des collègues s’initiant à la pratique de la correction phonétique.

Les 9 Grands Moyens de correction phonétique revus pendant le stage seront mis en pratique sur trois groupes d’apprenants présentant des difficultés de nature différentes (de langues maternelles différentes, de niveaux de langue seconde/étrangère différents, etc.) en fonction du contexte des stagiaires.

Destinée aux enseignants de FLS/FLÉ initiés à la pratique des neuf Grands Moyens de correction phonétique désireux d’approfondir leurs compétences de terrain et/ou de transmettre leur savoir-faire.

Cette formation de 50 heures correspond à un volume de 30 heures de stage en présentiel et de 20 heures de travail personnel réalisé en autonomie guidée, reparties en amont (5 heures) et en aval (15 heures) du stage.

5 jours

A l’issue d’un rappel des neuf Grands Moyens de correction phonétique (LeBel, Mercier, Massé, 2016) introduit dans la formation CPH1, seront envisagés les principales maladresses couramment observées chez des enseignants désireux de corriger la prononciation de leurs apprenants – les péchés capitaux de la correction phonétique – ainsi que les principales difficultés que la plupart des praticiens de corrections phonétiques peuvent rencontrer sur le terrain. Sur cette base, les stagiaires seront mis en situation réelle de correction phonétique d’apprenants rassemblés à cet effet. La mise en œuvre des Grands Moyens de correction phonétique sera l’occasion de présenter, justifier et analyser des diagnostiques de difficultés de prononciation ainsi que la manière dont ont été mis en œuvre les Grands Moyens de correction phonétique dans l’optique d’une recherche constante de la modélisation optimale de langue cible en vue de l’intégration des apprenants dans le contexte social.

Programme

Jour 1 : Les savoirs du praticien de correction phonétique

• 9 Grands Moyens de correction phonétique de LeBel, Mercier, Massé (2016).

• Les péchés capitaux de la correction phonétique : études de cas et bilan.

• La problématique de l’accompagnement formatif des enseignants.

• Les plans linguistiques, sociolinguistiques, psychopédagogiques et neurocognitifs d’analyse des choix pédagogiques. 

• Les difficultés des praticiens des 9 Grands Moyens : analyse des comptes-rendus des stagiaires, bilan.

Jour 2 : Interventions pédagogiques

• Travail avec de vrais apprenants correction des erreurs de prononciation chez des apprenants du FLS/FLÉ (groupe 1).

• Analyse des diagnostiques, des choix et des pratiques par les stagiaires.

• Analyse des rétroactions proposées par les stagiaires.

• Bilan de la première journée de pratique.

Jour 3 : Pratiques en situation, groupe d’apprenants 1

• Travail avec de vrais apprenants; correction des erreurs de prononciation chez des apprenants du FLS/FLÉ (groupe 2).

• Analyse des diagnostiques, des choix et des pratiques par les stagiaires.

• Analyse des rétroactions proposées par les stagiaires.

• Bilan de la deuxième journée de pratique.

Jour 4 : Pratiques en situation de classe réelle, groupe d’apprenants 2

• Travail avec de vrais apprenants; correction des erreurs de prononciation chez des apprenants du FLS/FLÉ (groupe 3).

• Analyse des diagnostiques, des choix et des pratiques par les stagiaires.

• Analyse des rétroactions proposées par les stagiaires.

• Bilan de la troisième journée de pratique.

Jour 5 : Pratiques en situation de classe réelle, groupe d’apprenants 4

• Travail avec de vrais apprenants; correction des erreurs de prononciation chez des apprenants du FLS/FLÉ (groupe 4).

• Analyse des diagnostiques, des choix et des pratiques par les stagiaires.

• Analyse des rétroactions proposées par les stagiaires.

• Bilan de la quatrième journée de pratique.

• Retour sur les difficultés formulées au début du stage et formulation des démarches de remédiation à retenir.

• Retour sur les rétroactions envisagées et formulation des conduites à tenir pour accompagner des enseignants en formation.

Cette formation de 50 heures mène à l’obtention d’un Certificat CPH2 (Certificat de conseiller en phonétique corrective).

La validation de ce certificat est soumise à la démonstration par le stagiaire, en situation professionnelle, d’un accompagnement pédagogique mené et analysé d’un enseignant désireux de pratiquer la correction phonétique dans ses classes.

CiFRAN ©. Tous droits réservés. Politique de confidentialité.
X